Témoignage 5

Mon premier souvenir de l’après opération est drôle. Je suis allongée bien sûr, et un visage se penche sur moi, encore un  beau mec, barbu mais beau. (Il n’est pas habillé en rouge, je ne suis pas en enfer, il n’est pas habillé en vert, je ne suis pas au paradis, il est en bleu, hourrah, je suis en vie). Et du coup je tends la main et lui caresse le visage, le mec n’en revient pas.

« Oh, elle est gentille ! ».

Je ne sais où je suis allée chercher un tel raisonnement, mas ça devait être l’effet de l’anesthésie, ça te remet le système à zéro et on en revient à une logique à deux balles, binaire, primaire, avant de refaire un apprentissage, mais rapidement.

Bénie soit la jeunesse qui fait qu’on ne s’inquiète pas de son état malgré sa gravité. Mais après l’opération je me réveillais avec une autre conscience. Celle de la vie. Finalement j’y tenais, je ne lui étais pas indifférente, et elle ne m’était pas indifférente.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :